L'équipe de PLACES

Membres permanent.e.s

Amélie Deschamps
Maîtresse de conférences en géographie, chercheuse au laboratoire PLACES. Ses travaux de recherche portent sur la végétalisation de l'espace public urbain à partir de l'étude des programmes participatifs mis en œuvre par les municipalités ou encore des modalités d'un développement durable dans un cadre d'austérité budgétaire.

Didier Desponds
Professeur des Universités en géographie urbaine et géographie sociale à CY Cergy Paris Université. Ses travaux portent sur les stratégies résidentielles, les processus de spécialisation sociale des territoires, les micro-conflits urbains et sur les effets sociaux des politiques urbaines mises en œuvre à différents niveaux d’échelle (de l’opération locale de rénovation urbaine aux politiques de l’habitat mises en œuvre par l’Etat). Il dirige par ailleurs la collection « Devenirs urbains » aux éditions du Manuscrit.

Jean-Baptiste Frétigny

Maître de conférences en géographie à CY Cergy Paris Université, directeur adjoint du laboratoire PLACES, chercheur associé à l’UMR Géographie-cités et co-rédacteur en chef de la revue Métropolitiques. Ses recherches s'inscrivent dans le champ des études urbaines, des études de mobilités et de la géographie sociale et culturelle. Ses travaux portent notamment sur l’hétérogénéité des expériences, des représentations et des politiques de mobilités.

Katja Hackenberg
Maître de conférences en sciences de l'homme et de la société à l'IUT de Neuville-sur-Oise.

Anne Hertzog
Maître de conférences de géographie à CY Cergy Paris Université, directrice du laboratoire PLACES et chercheuse associée à l’EIREST (Paris 1 – Sorbonne). Elle travaille sur les processus de patrimonialisation, le lien tourisme-mémoire et la géographie des musées. Ses recherches actuelles portent tout particulièrement sur la fabrique patrimoniale de la première Guerre mondiale et la territorialisation des constructions liées à ce conflit.

Karl Hoarau
Les travaux de recherche portent sur les cyclones tropicaux des catégories 4 et 5 (vents à partir de 215 km/h ou 115 nœuds) des différents bassins cycloniques du globe. L’intensité des cyclones dans les bases de données est ré-analysée à posteriori par l’auteur à partir de la méthode de Dvorak (1984) qui utilise les images satellitaires en infrarouge thermique. Le but est d’évaluer s’il existe une tendance depuis les débuts de l’ère satellitaire et de déterminer le rôle du réchauffement climatique actuel par rapport aux oscillations pluriannuelles (El Niño ou La Niña) ou multi-décennales dans l’activité des cyclones les plus intenses.

Damien Masson
Maître de conférences en Urbanisme, directeur adjoint du laboratoire PLACES et chercheur associé au laboratoire CRESSON (UMR CNRS-MCC 1563). Ses principaux thèmes de recherche concernent les ambiances urbaines et l'expérience sensible des mobilités ordinaires. Ses travaux actuels portent sur l'identité sonore du métro parisien, d'une part, et sur la question du rapport entre logiques de sécurité / surveillance urbaine et ambiances, d'autre part.

Basile Michel
Maître de conférences en géographie, chercheur au laboratoire PLACES et chercheur associé au laboratoire Espaces et Sociétés (UMR CNRS 6590). Ses recherches traitent des liens entre art, culture, créativité et territoires. Ses travaux actuels portent notamment sur les enjeux écologiques et sociaux dans les arts et la culture, les relations des lieux culturels à leur territoire, les mutations urbaines liées aux dynamiques culturelles, ou encore les quartiers culturels et créatifs.

Akila Nedjar-Guerre
Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication au département MMI de l'IUT de Cergy-Pontoise, responsable du master 2 professionnel « RSE, Communication et environnement » à Neuville. Ses travaux portent  sur les représentations  de l’environnement et du développement durable dans les médias ainsi que sur les dispositifs de mise en réseau proposés par les acteurs dans le cadre des approches collaboratives citoyennes.

Samuel Rufat
Professeur des universités en géographie à CY Cergy Paris Université, membre du laboratoire PLACES et chercheur associé à l’UMR Géographie-cités. Ses travaux portent sur quatre thématiques principales : la vulnérabilité sociale et la résilience urbaine, les inégalités et la justice environnementale, les métropoles post-socialistes, et les pratiques et représentations spatiales des joueurs de jeux vidéo.

Contractuel.le.s

Carrie Ann Benjamin

Chercheuse postdoctorale dans le cadre des bourses EUTOPIA, Carrie est docteure en anthropologie et sociologie. Ses recherches portent sur le rôle de l’espace public dans les rapports à la ville d’identification, de différence et de (dis)confort.

Natacha Gourland

Natacha Gourland est normalienne, docteure en géographie et enseignante-chercheuse contractuelle à CY Cergy Paris Université. Elle est également rattachée au Lab’Urba et au groupe de travail Justice Espace Discriminations Inégalités (JEDI). Ses spécialités de recherche portent sur les pratiques culturelles, le genre, le corps, les rapports de domination et les inégalités autour des équipements culturels. Sa thèse, obtenue en juin 2023, analyse la pratique et les lieux de la danse en banlieue parisienne dans une perspective critique.

Clément Luccioni

Enseignant-chercheur équivalent ATER (à 50 %).

Quentin Morcrette

Je suis docteur en géographie à la suite d'une thèse obtenue en décembre 2018 à l'université Lumière Lyon 2. Mes recherches actuelle portent sur la cartographie française et américaine dans le temps long, permettant d'appréhender les changements en cours avec l'adoption de représentations majoritairement numériques. Je suis enseignant contractuel à CY Cergy Paris Université et chercheur associé à l'UMR 5600 (Environnement Ville Sociétés).
Mes compétences et centres d'intérêt englobent un large spectre et vont ainsi de l'expertise cartographique au développement touristique et à l'enseignement.

Thomas Rosenthal

Enseignant-chercheur équivalent ATER.

Victor Santoni
Docteur en géographie et chercheur postdoctoral au sein de l’ANR RER (Risque Évacuation Résilience), ses travaux portent sur les thématiques du risque et de la gestion de crise. Il travaille actuellement sur la réalisation d’une modélisation multi-agent qui a pour but d’analyser les dynamiques d’évacuation des populations en cas de crue majeure en Île-de-France. Sa thèse, obtenue en novembre 2021, propose une approche quantitative critique de l’utilisation des réseaux sociaux numériques par les systèmes de gestion de crise territorialisée.

Léo Taillandier

Enseignant-chercheur  ATER (à 50 %).

Doctorant.e.s

Anne-Sophie Destrumelle

Doctorant par le projet au sein de l'EUR Humanités, Création, Patrimoine. Le projet de recherche sera principalement abordé sous l'angle de la perception/réception du monument de la basilique-cathédrale Saint-Denis par les publics; de la relation cultuel/culturelle, et de ce qu'elle peut signifier sur le territoire de saint-Denis, marqué par les contrastes et une grande diversité culturelle. Le projet s'attachera ainsi à définir les interactions du triptyque « monument - musée - publics » à l'aune de son environnement urbain et social contemporain, afin de caractériser la forme et l'essence d'un projet de musée et ce qu'il veut dire à et pour la basilique Saint-Denis.

Fanny Di Tursi

Doctorante en géographie depuis 2018, sur le sujet de la gestion de crise terroriste en ville : les apports des outils géomatiques, à CY Cergy Paris Université, après avoir obtenu un financement de l'école doctorale des sciences humaines et sociales. Cette thèse est encadrée par MM. Alexis Sierra (Laboratoire Prodig, HDR) et Damien Masson (PLACES, MCF). Celle-ci aura pour axe de recherche une réflexion pluridisciplinaire, engagée sur des aspects tant théoriques que méthodologiques, abordant à la fois les sciences de la gestion, la sociologie des organisations, mais aussi les sciences géopolitiques ou encore des questions de sécurité, croisées avec les outils SIG et cartographiques. Cela donnera une nouvelle perspective à l'étude de la gestion de crise, en général, avec un regard par l'analyse spatiale et une vision critique sur notre sujet.


Alham Hitache

Doctorante sur un projet de partenariat CACP-PNR Vexin Français & CY Cergy Paris Université (laboratoires PLACES et ETIS) sur l'identification des changements des modes d'occupation du sol de l'agglomération de Cergy-Pontoise et du Parc Naturel Régional du Véxin Français par des méthodes d'Intelligence Artificielle (IA) notamment celui de l'apprentissage profond (Deep Learning).

Tristan Majou

Après avoir obtenu un financement par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (C.S.T.B.) en 2020, il est à présent doctorant en géographie sur le rôle des équipements urbains dans le développement de la justice spatiale : les cas des métropoles de Paris et Lyon, à CY Cergy Paris Université. Cette recherche est dirigée par Didier Desponds (PLACES) et co-encadrée par Laurent Dalmas (CEMOTEV, MCF).  
En mobilisant la riche littérature sur les questions de justice sociale et environnementale, ce projet de recherche vise à mesurer les inégalités locales d’une métropole et d’en saisir les déterminants. En particulier, les politiques mises en place par les villes présentent souvent les aménités comme l’outil privilégié pour réduire les inégalités spatiales. Depuis plusieurs décennies, les métropoles parisienne et lyonnaise connaissent d’importants travaux de renouvellement et requalifications urbaines qui sont l’occasion d’améliorer le bâti, mais aussi d’installer de nouvelles aménités (parcs, écoles, équipements sportifs, cinémas, etc.). Il s’agit donc de comprendre le rôle de ces aménités ou équipements sous l’angle des théories de la justice. 
Cette analyse spatiale passe notamment par la construction d’indicateurs de justice locaux, de modélisations économétriques, dans une démarche pluridisciplinaire et de reproductibilité, pour en faire un outil opérationnel de diagnostic des inégalités à destination des décideurs locaux. 


Avenir Géradine Meikengang
 
Doctorante contractuelle en Géographie depuis 2020 et ses travaux portent sur : « Les costumes patrimoniaux dans les Grassfields du Cameroun : identification, représentations sociales et stratégies de valorisation », à CY Cergy Paris Université, financement obtenu par l'école doctorale Arts, Humanité et sciences sociales. Cette thèse est encadrée par Elizabeth AUCLAIR (PLACES). Cette thèse se propose donc de porter un regard analytique sur le costume patrimonial camerounais, afin de définir les éléments permettant de mieux l’identifier et le valoriser aussi bien au Cameroun qu’en Afrique et dans le reste du monde. Il s’agira pour moi de mener des réflexions constructives sur l’avenir du patrimoine matériel et immatériel camerounais pour améliorer sa perception auprès des citoyens, des pouvoirs publics, et de la communauté scientifique nationale et internationale.
Elle sera spécifiquement axée sur l’analyse des acteurs, des publics et des communautés locales, les modes de confection et d’usage, les méthodes d’inventaire des matériaux ainsi que les processus de valorisation culturelle et touristique.
Elle s’attachera donc plus globalement à explorer de quelle manière l’identification, la documentation et la valorisation des costumes patrimoniaux peuvent contribuer au développement culturel et économique local, à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des communautés riveraines.

Vinciane Mobio

En cotutelle internationale avec l'université d'Abomey-Calavi, la thèse de Vinciane Mobio est axé sur:  « La Restitution du Patrimoine Culturel Africain à l’Afrique : l’implication des communautés locales dans le processus de création et de modernisation des musées d’accueils » Cas du Bénin, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire ».


Lucas Monsaingeon

Doctorant par le projet au sein de l'EUR Humanités, Création, Patrimoine.
Architecte ADE HMONP, Richard Morris Hunt Fellow 2016 directeur de projet associé de l'AAPP.


Chloé Senecat

Doctorante en géographie depuis octobre 2021 après avoir obtenu un financement de l'école doctorale Arts, Humanités, Sciences sociales. Cette thèse, encadrée par Samuel Rufat (PLACES, HDR), porte sur le sujet suivant : « Politiques urbaines de l'Union européenne : Gouvernance multi-niveaux à Berlin, Paris et Varsovie ». Cette recherche vise à comprendre dans quelle mesure la dimension urbaine de la politique régionale de l'Union européenne amène dans un même mouvement une recomposition des espaces urbains et une redéfinition des modalités de gouvernance au sein des villes européennes. Celle-ci permettra de contribuer au débat théorique sur le concept de territorialité et d’apporter un éclairage sur un phénomène en cours, celui de la mise en place d’une gouvernance urbaine multi-niveaux.

Edoux Pauly Tiokou Ngassa

Doctorant en Géographie depuis 2022, cette thèse encadrée Didier DESPONDS (Directeur de thèse) et Pierre KAMDEM (co-directeur de thèse) est intitulée « étalement urbain, problématique de l’aménagement du territoire et enjeux du développement durable dans les communes d’arrondissements de Douala III et Douala V (Douala-Cameroun) ». Envisagée comme outil privilégié de diagnostic et de mise en œuvre du développement durable à l’échelle locale, en prenant pour cadre de référence l’Agenda 21 local de la ville de Douala, cette recherche oriente une partie de sa réflexion à la présentation de l’état de lieux en matière d’aménagement urbain dans les périphéries urbaines de la ville Douala, notamment les arrondissements de Douala III et V. Il convient alors de comprendre, en s’inspirant des procédés scientifiques et interventions actuelles sur l’urbain, comment les dynamiques spatiales et démographiques qui conduisent à l’étalement urbain ont infléchi plus ou moins négativement sur la structuration urbaine. 
En mettant de l'avant des modèles adaptés à la notion de ville durable, au principe de  l’urbanisation limitée, à la rénovation et réhabilitation urbaine, en y intégrant une logique territoriale, la vision supplémentaire de cette investigation est de définir les objectifs sectoriels, identifier des indicateurs particuliers dans l’optique de proposer des réponses profondes pour anticiper sur les défis actuels de l’urbanisation. 
La maîtrise de croissance urbaine afin de planifier efficacement et durablement l’expansion future des villes est donc un enjeu fondamental, non seulement pour préserver l’attractivité des villes, mais aussi pour mieux scruter le devenir des espaces non anthropisés et en garantir un développement urbain durable.


Noëly Urso-Megimbir

Doctorante depuis 2022 en patrimoine, mention études patrimoniales sur le sujet suivant « les processus de patrimonialisation et de transformation de l’architecture contemporaine au prisme de l’architecture du XXe siècle et de son héritage, anthologie d’une production en Occitanie et en Corse ».
Thèse encadrée par : Elizabeth Auclair (Directrice de recherche), Anne Hertzog (co-encadrante) et François Goven (co-encadrant).
Architecte Urbaniste de l’Etat et architecte du patrimoine, je participe à la mise en œuvre des politiques publiques nationales dans le cadre de ma mission de service publique comme Architecte des Bâtiments de France.
Ma recherche vise à identifier la qualité architecturale des objets retenus dans le corpus, détecter ce qui fait sens, diagnostiquer et défendre leur valeur patrimoniale au regard de leur innovation et de leur intelligence conceptuelle.
 

Thipphaphone Xayavong

Doctorant EUTOPIA en Développement durable à l'université de Warwick et CY Cergy Paris Université. Mon projet de thèse vise à étudier les effets de l'éducation sur les croyances et les comportements en matière de santé dans le cadre du système d'enseignement primaire et secondaire en République Populaire du Laos . Il s'agira notamment d'examiner en détail les aspects politiques, cognitifs et sociaux qui relient l'éducation formelle à la santé.

Ingénieur.e.s

Francisco Cortezzi
Ingénieur d'études en traitement, analyse et représentation de l'information spatiale (SIG, Statistiques, Cartographie). Géographe-Cartographe de formation, travaille en collaboration avec les enseignants-chercheurs du laboratoire sur les différentes thématiques de recherches.

Eric Enderlin
Ingénieur d'études en traitement et analyses statistiques. Démographe de formation, il exploite les données de l'enquête 2022 du projet ANR Risque-Evacuation-Résilience (RER). 

Emérite.s

Elizabeth Auclair
Maître de conférences émérite, en aménagement. Ses travaux se caractérisent par une pluralité d'objet de recherche, et s'articulent autour de trois principaux axes : les politiques culturelles et patrimoniales des territoires, les processus participatifs et la co-construction des projets et les démarches alternatives pour un développement soutenable des territoires (la décroissance, les communs, etc.).
 

Chercher.euse.s associé.e.s
Abdoul Ba
Docteur en géographie de l’université de Paris I- Panthéon Sorbonne, Maître de conférences, Habilité à diriger des recherches, spécialiste en géographie du développement des territoires, migrations internationales , coopération décentralisée.

Claire Fonticelli
Post-doctorante à l'université de Genève, Institut de la Gouvernance de l'Environnement et du Développement Territorial (SdS).
Programme de recherche Didactique du Paysage, sous la direction de Anne Sgard et Natacha Guillaumont.

Elise Garcia
Docteure en géographie, Responsable de la Mission développement durable et coopération internationale au sein de la direction de l'aménagement urbain et du développement durable de la ville de Cergy.

Nassima Hakimi Pradels
PRAG de géographie à l'INSPE de Versailles affectée principalement à l'université de Cergy. Doctorante en fin de thèse de l’UMR PACTE, Université Grenoble Alpes. Membre associée du laboratoire PLACES.

Je termine une thèse en géographie sociale. J'étudie les initiatives citoyennes collectives qui s'inscrivent dans la transition socio-écologique en territoire de montagne (projets d'agro-écologie et de circuits courts, ressourceries, projets d'éco-habitats, entreprises auto-gérées, pompes-funèbres alternatives, école alternatives, garages solidaires, initiatives collectives dans le domaine de la santé physique et psychologique, bars associatifs, monnaies locales, etc.).  J'analyse le fonctionnement de ces initiatives et je m'interroge sur leur capacité à être des leviers de transformation pour les territoires où elles se déploient. Mon terrain principal est la Montagne limousine (Massif-Central), entre Creuse, Corrèze et Haute-Vienne mais j'ai aussi effectué des enquêtes en Arièges (Pyrénées) et dans le Trièves (Alpes).

Pierre Kamdem
Professeur des Universités au Département de Géographie de Poitiers et membre du Laboratoire Migrinter. Ses travaux de recherche s’attachent à comprendre les ressorts de la spatialisation des migrations internationales en particulier et des mobilités en général. Ils proposent de passer aux cribles de la mobilité, les notions fondamentales en géographie que sont espace et territoire, afin d’en mesurer les charges structurantes dans les diverses sociétés concernées, de plus en plus mises en connexion par l’hyper-mobilité actuelle.

Virginie Linder
Docteure en droit public, enseignante contractuelle à Cergy Paris Université, et membre associé du laboratoire PLACES. Elle est co-responsable du Master MISE (Management et ingénierie des services à l’environnement).

Alexis Sierra
Professeur des Universités à Sorbonne Université. Ses travaux de recherche s’attachent sur l'analyse de l’environnement et du développement urbains à travers la question des risques et à travers les crises comprises comme des situations d’urgence et de forte incertitude.
Ancien.ne.s membres

Sonia Lakic

Sonja Lakić est architecte, urbaniste de formation internationale, ainsi qu'une chercheuse titulaire d'un doctorat en études urbaines. Son travail s'articule autour de la quotidienneté des villes et de l'architecture contemporaines, avec un intérêt particulier pour les aspects anthropologiques et sociologiques de la conception architecturale et de l'environnement bâti et, surtout, des formes des bâtiments telles qu'elles sont vécues.